Trendy Scroll News

Actualites:

 

Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre Dame du Rosaire et Fatima

CE DIMANCHE 9 octobre 10H30 – Eglise Notre Dame du Rosaire :
 
Célébration en Unité Pastorale
Suivie de son traditionnel apéritif
 
La messe de 10h à Saint-Job, ainsi que celle de 11h30 à Saint-Anne sont exceptionnellement supprimée !
Puissiez-vous l’annoncer autour de vous 


Temps ordinaire : celui de l’Esprit saint

Les chances d’une situation de crise !

Nous pouvons traverser les difficultés qui se présentent à nous en les considérant telles des opportunités de progrès.  De fait, les économies d’énergie dues à leur coût vont diminuer la pollution en nos pays.  La limitation de notre train de vie en raison de l’inflation et de l’augmentation des prix peut déboucher sur plus de solidarité et de partage entre nous.  Mais en outre, notre tradition spirituelle a découvert l’existence d’une relation entre le manque, l’ascèse et la foi.  Celle-ci ne consiste pas directement à accumuler des connaissances sur Dieu.  Le manque, conjugué au silence peut déboucher sur la prière.  Elle est un abandon confiant à Dieu.  Elle se découvre tel un réceptacle permettant l’accueil des dons divins. Cependant, opérer la transmutation de situations de crise en grâces positives ne va pas de soi.  C’est ici que peut se découvrir en nos vies l’action de l’Esprit Saint.  Il s’agit d’une force qui a présidé à la création du monde, elle a guidé les prophètes et a ressuscité Jésus d’entre les morts !  Et cet Esprit Saint est toujours à l’œuvre aujourd’hui.  Il est « lumière de nos cœurs », « père des pauvres »,
« dispensateur des dons », « consolateur souverain », « adoucissante fraîcheur ».  Dans le Christ, l’Esprit est notre défenseur contre les attaques du négatif !  Il nous permet de découvrir l’action cachée de Dieu au plus profond des crises et des bouleversements.

Puissions-nous débuter nos journées en nous plaçant sous l’action de l’Esprit Saint, il demeure « le maître de l’impossible » !

 

Nous vous invitons à écouter l’audio !
Cliquez sur le fichier MP3 pour partager avec nous l’audio qui est déposé
sur le site de l’Alliance à propos de
LA JOIE DE L’EVANGILE, Exhortation apostolique du Pape François.
 
Abbé Christian TRICOT, votre curé

 

 

Evangile du dimanche : commentaires et méditation
Méditation à partir de l’Evangile

Aujourd’hui, Jésus rencontre 10 lépreux dans un village.  Dans la bible, le village est l’image de la tradition, il représente le monde ancien, la morale commune.  Du temps de Jésus, les souffrances et les maladies étaient considérées comme des châtiments divins à cause du péché.  La lèpre représente ici nos péchés. Le chiffre 10 représente la totalité, c’est l’humanité tout entière : quand le Verbe se fait chair, il vient rencontrer toute humanité fragilisée par le péché.  Comme ces dix lépreux, il faudrait que chacun de nous ait le courage de présenter à Jésus son impureté en poussant un cri à la fois de désespoir et d’espérance.

Jésus demande aux 10 lépreux d’aller se montrer aux prêtres pour qu’ils confirment leur guérison et leur réintégration dans la société.  Les dix lépreux sont guéris en cours de route.  La guérison de l’homme pécheur qui a offert sa fragilité à Jésus ne s’opère jamais de façon automatique, elle se déroule en cours de route, c’est-à-dire graduellement, en cheminant dans l’écoute de la parole de Dieu.  La parole de Dieu revêt une importance capitale dans la transformation de l’homme et de toute l’humanité.

Jésus fait l’éloge de ce samaritain guéri qui est revenu vers lui pour rendre gloire à Dieu.  La gloire de Dieu ne se révèle pas uniquement dans sa Toute-Puissance mais aussi dans son identité qui consiste à aimer de façon inconditionnelle.  Ce samaritain guéri se garde de rencontrer les prêtres parce qu’il est convaincu que les pharisiens ne peuvent pas accepter qu’un païen entre dans leur temple.

Parmi ces dix lépreux, seul ce samaritain a eu une vraie sensibilité spirituelle, il a compris que le salut est encore plus important que la guérison, il est le seul parmi ces dix lépreux à être profondément sauvé.  On n’est pas sauvé en vertu de nos mérites, mais par la grâce.  Le salut consiste à se sentir toujours aimé et pardonné par Dieu.  La miséricorde de Dieu est infinie mais c’est nous qui refusons de la lui demander.

 

Nicole Thumelaire

 Méditation à partir de l’Evangile

« L’un des dix lépreux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. »
Luc 17

  • Seigneur et Père, en ce jour, nous voudrions comme le Samaritain « revenir sur nos pas » et te « glorifier à pleine voix ».
  • Nous désirons te louer car tu « ouvres devant nous un passage ».
  • Seigneur, nous souhaitons te révérer car tu nous libères de nos prisons : celles de nos « ennemis » et des difficultés de la vie.
  • Seigneur, nous voulons te rendre grâce,

Chaque fois que nous « tombons au bord du chemin » tu nous relèves avec amour !

  • Esprit de sainteté, accorde-nous ton entendement.

Ainsi nous saurons prendre conscience de tout ce que le Christ fait pour nous.

Ainsi, nous serons reconnaissants pour la force accordée par les sacrements de l’Eglise.

Ainsi nous serons à même d’être, comme Jésus, source de guérison pour nos frères.

Amen.

Abbé Christian TRICOT, votre curé

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email