Des textes qui donnent à penser et à prier

 
 
La fatigue du Christ !
Sur les routes Tu as marché…
Avec les foules tu t’es donné
Tu as pansé les plaies des souffrants
Tu as guéri les infirmes de l’âme
Tu as fait merveille avec les souffrants !
Ta fatigue a transformé nos vies
D’un tâtonnement d’enfants maladroits
En un chemin droit sans écueils
 
Tu t’associes à nos souffrances quotidiennes
Tu te réjouis de nos victoires sur le mal !
A l’heure à laquelle tout se tait, tu viens,
Comme un Père, un frère, un ami, nous aimer.
Une paroissienne
Chaque jour est un jour comme toujours !
Chaque jour est un jour comme toujours !
Pourtant le Seigneur crée chaque jour différent,
Il faut rencontrer chaque jour comme unique
Car chaque jour est un reflet de Dieu qui nous parle
 
 
Un jour la sainte Vierge est en pleurs :
On a bafoué son fils bien-aimé !
Un jour elle se penche vers la pauvreté
Qui nous habite et y met sa grâce…
Oui, chaque jour est un reflet de Dieu !
Il demande à être lu comme une lettre
Qui nous est adressée pour comprendre
L’incroyable amour de l’Eternel pour :
 
 
Nous
Ses enfants, ses amis

 

 

Réflexion
 
Il y a eu la ruée vers l’or…  Il y a la ruée pour voir et entendre les idoles du spectacle, il y a la ruée vers les magasins pour découvrir et profiter des soldes…
En ce week-end de prière pour les vocations, il y a urgence que nous, chrétiens fervents ou en recherche, nous nous ruions vers le Seigneur, que nous envahissions nos églises, nos chapelles, nos lieux d’adoration, que nous nous hâtions dès le début des célébrations pour former communauté et écouter les paroles que Dieu nous adresse à tous et à chacun en particulier.
Il y a urgence, nous devons prier le Seigneur, le supplier pour qu’il appelle, qu’il appelle sans cesse, qu’il ouvre nos cœurs et particulièrement le cœur de jeunes afin qu’ils aient la témérité, l’audace, le courage et l’immense générosité de répondre à son appel vers le sacerdoce !
Cela ne se fera pas sans nous tous, jeunes et moins jeunes ; par nos prières et l’infinie bonté de Dieu, recrutons de nouveaux témoins de la Foi en ce Dieu qui nous aime, car nous avons faim et soif !
Il faut que nos prêtres, nos diacres, les moines et les moniales voient fleurir des lendemains, qu’ils perçoivent la promesse d’une relève, d’une aube nouvelle qui se lève, d’une continuation au don de leur vie qu’ils ont fait au Seigneur pour l’annoncer et annoncer son Royaume.
Dieu y pourvoira…  si nous le lui demandons tous avec confiance et espérance, dans une réelle ruée de prière pour les vocations
 
Une paroissienne
 
Prions, prions, prions !
 
Prions, prions, prions pour notre monde,
Que la sagesse, et que l’amour gagnent…
Et inspirent tous nos esprits, nos intelligences
Pour combattre l’ignorance, l’indifférence.
 
Pour se rallier à notre chef et notre Roi,
Le suivre pas à pas, en ayant comme lumière
Ses paroles, ses paraboles, son amour débordant !
Oui, nous sommes là Seigneur pour t’aider.
 
Donne-nous force, courage, et ton amour
Munis de ce bagage nous ferons route avec Toi
En chantant la joie de te servir en ce monde
Et tu nous enseigneras, en marchant, l’essentiel
 
Tu ne veux pas la grandeur, tu cherches le petit…
Celui qui ne fait pas de bruit, parle peu mais vrai.
Donne-nous de découvrir que tu marches avec nous,
Et ce faisant, tu nous expliques les paraboles.
 
Bien aimé Jésus sois avec Marie et Joseph notre force.
 
Amen, amen, amen !
Des textes qui nous invitent à penser…
Avec Jésus nous ressuscitons !
 
Avec Jésus nous ressuscitons !
Nous croyons qu’Il est vivant !
Nous savons qu’Il nous attend !
Il a préparé un festin pour nous !priere1
  Quelle fête de rentrer chez nous !
  De nous sentir unis, bénis, sanctifiés !
  De pouvoir regarder Jésus rayonnant !
  Sa famille près de Lui chante hosanna !
  Encore un peu de temps pour murir
    Comme le figuier qui donne des fruits
    Nous pourrons humblement présenter
    Nos fruits récoltés sur nos parcours…
        Donnons, donnons nos corbeilles
        Au Roi qui nous reçoit et disons :
        Vraiment tu es le Fils de Dieu le Père !
        Avec l’Esprit tu répands ton amour.
                 Comme le vent, on ne sait d’où Il vient
                 Ton Esprit nous le connaissons…
                  Il nous parle par nos inspirations
                 Qui se transforment en Bonté active.
                 Gloire au Père, au Fils et à l’Esprit
« Espérons, espérons, espérons que le message sera entendu, réveillé, remis à l’avant-plan, bref … ressuscité ! »
 
esperonsLes disciples ne se doutaient pas que ce repas de Pâques de Jésus serait le dernier.  Pour eux, tout était sur des rails, Jésus était jeune, promis à un bel avenir...  Ils ne se doutaient pas non plus, lors de leur déroute durant la capture de Jésus, que ce qui était en route, en chemin était, non pas le départ, mais bien la venue du Christ au cœur de chacun d’entre nous.
Ce qui a tout déclenché ?  Ce qui a décidé les prêtres de l’époque à condamner Jésus à mort ? Simplement, le discours « révolutionnaire » du Christ qui était venu annoncer que beaucoup de ceux qui se réclamaient de Dieu évoluaient en dehors de la route, et n’avaient pas compris le fondement même du message du Père.
Ils allaient devoir revoir leur copie, et cela leur était inacceptable.  Au point de faire massacrer l’Innocent parmi les innocents...
Les porteurs de « nouvelles désagréables » sont souvent confondus avec leur message, et anéantis car on ne veut pas entendre ce qu’ils ont à dire lorsque cela bouscule trop l’équilibre de notre vie.
Nous, les humains, sommes faits comme cela…
Pendant que ces lignes se rédigent, les grosses voitures roulent, les centrales au gaz tournent, les avions volent, les porte containers continuent à polluer pour nous vendre des gadgets souvent inutiles.
Forme moderne de dernière cène…  Nous doutons nous que nous vivons peut-être la fin d’un monde ?
Le risque est grand de voir à nouveau fleurir un « déni violent » quand nous constaterons que toutes ces nouvelles valeurs sur lesquelles nous nous appuyons aujourd’hui (possessions, maisons, voitures, avions, voyages, argent, shopping, « pedigree social ») devront probablement être entièrement repensées car toutes ont été développées sur l’énergie à priori gratuite du pétrole. 
Pourtant…  Comme pour les disciples, mourir à notre mode de vie pourrait nous en révéler un qui nous sauverait, et ce de manière universelle.
Le globe terrestre sur lequel nous vivons a ses limites.  Nous ne pouvons rompre ses équilibres de manière substantielle sans disparaitre, purement et simplement.
Là est le message que la terre nous envoie.  On peut le nier (« Pour qui te prends-tu – roi des juifs... »), ou réfléchir…. (« vraiment celui-ci était le fils de Dieu »).
Jésus s’est fait exécuter par les prêtres du temple car ils désiraient « continuer comme avant ».
Nous sommes tous comme cela, nous basons nos équilibres sur quelques points d’appui : la voiture, le jardin, la maison, le football, les restaurants, les voyages, le cinéma, le golf, le théâtre, le VTT …. Et gare à celui qui touche à cet équilibre !
Ici, nous sommes devant un problème qui peut, en gros, nous faire disparaitre ou nous faire renaitre.  A nous de choisir.
Et ce qu’il y a peut-être de nouveau et d’unique dans l’histoire, c’est que tous les humains sont concernés.
Nous allons être obligés de nous entendre, chacun de nous devra abandonner ses points d’appui polluants pour en trouver d’autres.
Une fois de plus, le Christ nous dit : « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux leur appartient ».
Heureux ceux qui ne s’appuient que sur Dieu, ils vivront cette métamorphose sans trop de souffrances….
Changer de mode de vie est possible, pour peu que nous nous recentrions sur l’essentiel, le message que le Christ est venu nous apporter.
Peut-être plus que jamais, les évangiles viendront nous apporter la clé du monde de demain, qui devra mourir à lui-même pour mieux renaitre !

Espérons, espérons, espérons que le message sera entendu, réveillé, remis à l’avant-plan, bref … ressuscité !

Soyons-en, en tout cas, les fervents et indispensables témoins !

Un paroissien