1er dimanche de Pâques

 

Cliquez sur "regarder sur youtube"

Veillée Pascale à Saint Job

 

Cliquez sur "regarder sur youtube"

Adoration de la Croix à Sainte Anne

 

Cliquez sur "regarder sur youtube"

Chemin de Croix à Sainte Anne

 croix

 

Célébration du Jeudi Saint à Notre Dame du Rosaire

 

rameaux

Partage de l’écriture recherche de sens

Les lundis de Carême de 20h00 à 21h30.
Les personnes intéressées peuvent se manifester par mail afin de recevoir le lien Zoom.
Pour ce faire contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec la mention :
« Demande de lien zoom pour le groupe biblique. »
 
« Je vous invite à tenter l’expérience du Partage de l’Ecriture… »
 
temoignageLorsque j’étais plus jeune, je reçus un évangile.  Je fus étonné par la petitesse du Livre.  Le Nouveau Testament n’est rien à côté d’un roman de Balzac ou de Zola.
Ainsi donc ce petit livre contiendrait ce que Dieu a dit aux hommes pour leur permettre d’accéder à un petit bout de sa sagesse ?
Au début du siècle passé, Einstein et ses brillants coéquipiers ont découvert quelque chose d’étonnant : le temps n’est pas une valeur absolue.
Une seconde ici ce n’est pas une seconde sur une planète plus grosse.  Une seconde ici ce n’est pas une seconde à bord d’une fusée imaginaire qui irait très vite pour visiter les étoiles.
Le temps et même l’espace sont devenus des données variables, compressibles ou dilatables selon les circonstances.
Je fus étonné de découvrir le lien entre ces deux évènements.
La lecture de quelques lignes de l’évangile, faite lentement, mot par mot, en change notre perception.  Lorsque ce qu’il faut bien appeler « le temps de Dieu » s’installe, notre cœur s’ouvre à d’autres réalités.
Lire un tout petit bout d’évangile lentement, ensemble, en nous laissant suffisamment de temps pour rester en prière, nous révèle le message du Christ d’une manière très riche : le temps qui s’allonge rajoute des dimensions multiples à chaque mot, à chaque phrase. 
Dans ces dimensions se révèle bien sûr l’éternel, mais pas seulement.  
Elles nous révèlent aussi de manière très personnelle, les embûches qui se dressent entre nous et ces « chemins rendus droits »  que nous demande l’Amour de Dieu.
La lecture lente de l’évangile nous ramène à un temps qui permet à de multiples résonances de s’épanouir en l’âme.
En chacune d’elles, vient peut-être le « Connais-toi toi-même » de Socrate.
Apprendre à connaitre ce « Soi » qui doit se débarrasser du « Moi », c’est aussi apercevoir Dieu et guérir un peu de ce qui nous empêche trop souvent de le voir, de l’entendre ou de le sentir.
Je vous invite donc à tenter l’expérience du Partage de l’Ecriture : et si au cours de la séance l’impatience vous saisit, vous tiendrez peut-être là le premier de vos chemins à redresser…
Un paroissien