Eglises : « La diversité ne conduit pas encore à l’unité… »

Print Friendly, PDF & Email

Jeudi 20 janvier, cathédrale anglicane de Bruxelles, veillée œcuménique.

 Nous avons prié et écouté les textes réunis sous l’inspiration du conseil des Eglises du Moyen-Orient, là où la Parole de Dieu s’est enracinée et a porté ses fruits et où, hélas, les communautés chrétiennes sont menacées de toutes parts.

L’Epiphanie et l’étoile qui a guidé les mages, la grandeur et la beauté de la création menacée, la collaboration nécessaire entre Eglises pour servir l’Evangile aujourd’hui, c’est-à-dire s’engager dans la défense de la dignité humaine… quelques grands thèmes abordés jeudi dernier.

… et la prière commune : les hymnes d’Orient, en langue arabe, la chorale anglaise et l’émotion qui nous étreint quand d’une seule voix, nous récitons le Credo de Nicée et le Pater.

Ce fut aussi l’occasion de fêter les 50 ans du Comité interecclésial de Bruxelles qui œuvre au rapprochement des Eglises l’année durant.  Une brochure préfacée par Mgr De Kesel est accessible à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

« L’unité ne peut advenir que si les Eglises s’estiment et s’aiment’

Geneviève Liben

Cela s’est passé !

Print Friendly, PDF & Email

En l’église Notre-Dame du Rosaire

Bien que masqués, les enfants sont arrivés plein d'enthousiasme à la réunion de la catéchèse de ce dimanche 16.  Ils sont heureux de se retrouver ensemble pour un temps d'enseignement, de prière et de calme.  Les enfants de première année de la catéchèse ont abordé le sujet difficile de la double filiation de Jésus, fils de l'homme et fils de Dieu.

Jésus, fils de l'homme :

Pour le comprendre, les enfants ont pris connaissance de son arbre généalogique et ont abordé sa relation avec Joseph. 

Jésus fils de Dieu :

Pour le comprendre, les enfants ont lu le récit du baptême de Jésus par Jean le Baptiste : « on entendit une voix provenant du ciel disant : « Celui-ci est mon fils bien aimé » ».

L'église était bien remplie lors de la messe qui a suivi au cours de laquelle nous avons écouté le récit des Noces de Cana où Jésus, comme contraint par Marie, sa mère, accomplit le miracle de changer l'eau en vin. 

Fleur BELLEFLAME

 

En l’église Sainte-Anne

Catéchèse et nature

Masqués, encapuchonnés, parés contre le temps incertain du dimanche 16 janvier, les enfants de la catéchèse de l’Union paroissiale de Ste Anne, St Job et Notre-Dame du Rosaire ont participé à une longue promenade à l’orée du bois de Verrewinkel.

Tout en s’oxygénant, ils ont joué au quizz proposé par les catéchistes pour évaluer leurs connaissances de la liturgie et en particulier du texte de l’Evangile du jour : Les Noces de Cana.

Au cours du goûter bien mérité, Paul leur a rappelé l’historique des « Iles de la paix », l’ONG fondée par le Père Dominique Pire et dont la campagne 2022 avait lieu ce week-end.

Pour clôturer cette après-midi studieuse et ludique, dans le respect des règles sanitaires, les enfants ont assisté à la messe de 18h.

Jésus, Marie, les mariés, le maître d’hôtel, les serviteurs, tous sont apparus à travers les enfants qui ont interprété avec ferveur la lecture de l’Evangile selon St Jean.

Les parents et les paroissiens « invités » à la noce ont pu voir des enfants particulièrement attentifs à la célébration car ils ont compris l’essentiel du message porté par Marie : « Faites ce qu’il vous dira » 

M. Lanthin

 

Célébrer Noël dans une société sécularisée

Print Friendly, PDF & Email
Célébrer Noël dans une société sécularisée
Notre UP a désiré retisser du lien entre ses paroissiens et tous ceux qui gravitent autour de ses églises en proposant un cycle de cinq conférences.
 La première de celles-ci a malheureusement dû être organisée en virtuel mais, du coup, est encore disponible sur notre site up-alliance.be.
L’Abbé Philippe Mawet nous a fait l’honneur de filmer son intervention sur le thème « Comment fêter Noël dans une société sécularisée ».
Son texte, d’une grande densité spirituelle, nous invite à l’écouter et le réécouter.  Ce qu’ont fait jusqu’ici un peu plus de 85 foyers via notre site.  Il y parle de la sécularisation de la foi, notamment à travers trois exemples, dans lesquels nous avons à nous situer, à nous déclarer en tant que chrétiens.
Le premier exemple est l’attitude du politique durant cet épisode Covid, attitude dans laquelle la foi a l’air reléguée au rang d’un « club ».  Il ne faut pas en déduire que la religion chrétienne est sur le déclin.  Le fait qu’il y ait moins de chrétiens ne veut pas dire que bientôt il n’y aura plus de chrétiens !  C’est notamment ce que dit aussi notre cardinal dans son ouvrage.
Le deuxième, ce sont les questions liées à la vie, de la naissance à la mort.  Certes en ces domaines nous n’avons pas la vérité.  Jésus ne dit pas j’ai la vérité, mais bien je suis la vérité !  Nous avons à nous mettre dans ces matières dans une position d’écoute, de bienveillance, sans banalisation.  Car nous ne sommes pas maitres de la vie, nous en sommes responsables, les récipiendaires, mais pas les maitres.
Enfin, est abordée la question du transhumanisme.  A travers lequel l’homme dit en toute simplicité vouloir remplacer Dieu.  Un homme qui serait capable d’instaurer son éternité.  La science doit aller jusqu’au bout de ce qu’elle peut, là n’est pas la question.  Mais par rapport à cela nous avons à poser des questions et à être des lanceurs d’alerte.
Alors dans ce cadre parfois si interpellant pour nous, comment agir, quelle attitude prendre ?
Noël devient pour nous un déplacement.  Nous avons à visiter certaines « pauvretés » du monde actuel en nous appuyant sur le message de Noël.  Nous devons avant tout nous appuyer sur notre vie intérieure, la prière (« Marie qui gardait toutes ces choses en son cœur »), qui est la pierre angulaire de l’église sans laquelle nous ne serions qu’une ONG comme les autres.
 
Prenons l’attitude, dit-il, de l’espérance, de l’émerveillement et de la joie.  Celle de l’humilité et de la transmission.  Celle de la vigilance par rapport à la conservation de nos lieux de transmission (écoles, homélie, catéchèse…).
Répercutons la parole de l’Evangile, « venez et voyez », nous dit-il.  Soyons prophètes. Des lanceurs d’alerte.  Devenons des gardiens de la transcendance.  Et Dieu dans tout ça ?  Redécouvrons la présence de Dieu en notre Vie.
Sortir de l’arbitraire de l’Espace et du Temps, en prenant un chemin qui va au-delà de ces deux contraintes.
Reconnaissons les signes que nous recevons en notre vie.  Finalement la sécularisation est un bon rempart contre tous les fanatismes.  Noël, c’est Dieu qui vient nous visiter en « pleine pâte humaine » avec, au cœur de notre action et de notre réflexion, les grandes questions de notre temps que nous avons à « visiter » à la lumière de notre chemin.
Merci, Monsieur l’Abbé, pour ce brillant exposé que nous vous invitons vraiment à voir et revoir tant qu’il reste disponible sur notre site 
 

Cela s'est passé

Print Friendly, PDF & Email

NOEL à Saint-Job


Avec une très belle crèche installée par notre Monsieur « Bricolage » ainsi qu’une jolie décoration florale composée par Madame « Fleur », rendue «blinquante» grâce à une équipe de nettoyeurs bénévoles, l’église de Saint-Job était prête pour fêter Noël et a accueilli une nombreuse assemblée le vendredi 24 décembre ainsi que le samedi 25 décembre.
Ces deux célébrations de la Nativité furent ferventes et joyeuses, animées par les chants de la chorale (renforcée par des choristes de passage) soutenue par notre organiste.
Le dimanche 25 à 10h, Coline Dutilleul, mezzo-soprano, a comblé l’assistance par ses chants magnifiques. Merci aux célébrants, le Père Liévin et le Père François-Xavier qui nous ont rassemblés dans la prière.
Les collectes étaient destinées à l’école de Kamina en RDC, fondée par une de nos paroissiennes, Yolande H.
Meilleurs voeux à tous. L’équipe St Job


NOEL à N.D. du Rosaire


Le vendredi 24 décembre à 18h s’inscrivit dans la joie et la paix de Noël. La grande église était fière d’ouvrir ses portes à un public nombreux.
Merci à celles et ceux qui ont organisé cette belle célébration ! Gratitude exprimée à la chorale et à l’organiste, aux personnes s’occupant de la liturgie, au beau cortège des enfants réalisé vers la belle crèche. A l’homélie participative donnée à la guitare.
Oui ! La communauté du Rosaire a reçu les pains de la parole ! Et le Christ lui a donné un splendide cadeau : une église remplie !
Vendredi 24 décembre messe de minuit à Sainte-Anne
C’est une communauté nombreuse et diversifiée qui a accueilli au sein de la belle liturgie, harpe, flûte, poème et chants !
Une première expérience qui a réjoui tout le monde !
Merci aux poètes, aux musiciens, aux personnes qui ont réalisé la crèche !
Malgré l’heure tardive beaucoup se sont « transformés en bergers veilleurs » pour se rendre à la crèche !
Rendons grâce à Dieu !

Campagne de l’Avent de Vivre Ensemble

Print Friendly, PDF & Email

Entendons le « cri des pauvres et le cri de la Terre » nous demande le pape François dans son encyclique Laudato si. « Fin du monde, fin du mois, même combat », proclament les diverses marches citoyennes. 

Pour sa campagne de l’Avent 2021, Action Vivre Ensemble a choisi pour thème : Pauvreté et transition écologique.  Plus que jamais ces deux défis doivent être abordés de manière simultanée.  La question que pose AVE est celle-ci : « comment (re)politiser la question écologique à la lumière des inégalités et des injustices sociales ? »

Au-delà des indispensables réponses ponctuelles apportées dans l’urgence (cas des inondations de l’été dernier, par ex.), c’est de manière structurelle qu’il convient de déjouer « l’injonction de consommer, de mettre en compétition, d’exclure et d’exploiter ».  Au cœur des solutions : la fraternité et la solidarité.  Mais aussi, pour nous autres chrétiens, l’éveil et la prière : « Restez éveillés et priez en tout temps » (Luc 21, 36).  

Mgr Deville : « La prière et l’éveil sont les bases d’un nouveau monde.  Il s’agit (…) de se laisser inspirer par l’Esprit de Dieu grâce à la prière et d’éveiller notre conscience à la réalité nouvelle de notre monde, pour nous y engager de manière innovante. »  

C’est dans cet esprit que, pour la campagne de l’Avent 2021, notre diocèse nous invite à soutenir financièrement 18 projets à Bruxelles.  Au-delà de leurs spécificités, chacun de ces projets a pour objectif d’aider les personnes précarisées à acquérir les compétences et/ou les moyens matériels afin de sortir du cercle vicieux de la pauvreté.  Et devenir ainsi acteurs dans un monde en pleine mutation. 

La liste des projets à soutenir à Bruxelles est disponible sur www.vivre-ensemble.be.  Si vous souhaitez effectuer un virement :  

Bénéficiaire : Action Vivre Ensemble (32 rue du Gouvernement Provisoire, 1000 Bruxelles)

IBAN : BE91 7327 7777 7676 - BIC : CREGBEBB

Communication : 6786 POUR LES PLUS DEMUNIS

                 Merci pour votre générosité                  

Vincent Van Gulck