Temps de Pâques en chemin vers la Pentecôte !
 
Rencontres par vidéo-conférences sur les évangiles du dimanche :
Le lundi de 20h00 à 21h30.
Les personnes intéressées peuvent se manifester par mail afin de recevoir le lien Zoom.
Pour ce faire contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec la mention :
« Demande de lien zoom pour le groupe biblique. »

 Route Saint Jacques 2021

chemin JMJ

Carême de partage 2021 : collecte des 13-14 et 27-28 mars

careme de partage 2021Il y a 60 ans, les évêques de Belgique lancèrent l’appel ‘’Entraide et Fraternité’’ afin de venir en aide aux victimes de la faim de la province du Kasaï au Congo. Depuis, ‘’Entraide et Fraternité’’ (E&F) est devenu le nom de l’ONG catholique chargée des Carêmes de Partage. Cherchant à contribuer à ce que ‘’la Terre tourne plus juste’’, l’E&F s’associe, depuis 1974, à des partenaires locaux afin d’apporter un soutien direct et concret aux populations défavorisées.  

Pour la campagne 2021, E&F se tient aux côtés de partenaires de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) pour la mise en œuvre d’une agriculture familiale et agroécologique, seule à même de régénérer les écosystèmes, de protéger les droits des paysans et de contribuer à la souveraineté alimentaire du pays.

Ces partenaires bénéficieront solidairement de l’argent récolté dans nos paroisses lors des collectes des 13-14 mars et 27-28 mars. En soutenant cette initiative, nous apportons notre part à la ‘’conversion écologique et sociale’’ à laquelle nous invite le pape François. 

Cette année toutefois, E&F inscrit son action dans une perspective plus large en ralliant l’appel à l’annulation de la dette des pays du Sud lancé par des organisations catholiques de l’hémisphère nord.  

Ancré dans la tradition des croyants depuis le Jubilé biblique (cf. Lévitique 25) et réaffirmé dans Gaudium et Spes, l’appel à annuler la dette des pays pauvres est relancé par le pape François dans l’encyclique Fratelli Tutti. Il y dénonce l’entrave qu’exerce le poids de la dette extérieure ‘’sur le droit fondamental des peuples à leur subsistance’’. Souvent injustes, car contractées par des pouvoirs en place peu soucieux de l’intérêt de leurs populations, certaines dettes n’en sont pas moins légitimes.

Doivent-elles être honorées pour autant ? ‘’Restant ferme sur le principe selon lequel toute dette légitimement contractée est à payer, la manière dont de nombreux pays pauvres l’honorent envers les pays riches ne doit pas en arriver à compromettre leur survie et leur croissance.’’  
 
Adoptant des stratégies économiques tournées vers l’exportation et axées sur l’exploitation à outrance de leurs ressources naturelles, la plupart des pays endettés consacrent les revenus ainsi générés au remboursement du service de la dette, et ce au détriment des besoins essentiels de leur peuple. 
 
Sans négliger les lacunes en matière de bonne gouvernance, il est difficilement acceptable qu’un pays comme la RDC consacre chaque année plus d’argent à rembourser sa dette qu’à l’éducation et la santé réunies.  
 
Aide ciblée et concrète sur le terrain et annulation de la dette extérieure sont deux démarches complémentaires afin que ‘’la Terre tourne plus juste’’.  Pour plus d’informations, voir le site www.entraide.be.  
 
Des versements peuvent être effectués sur le compte : IBAN BE68 0000 0000 3434. 
Bon Carême de partage. 
Message de Monseigneur Kockerols reçu le 10 février 2021
Par un long chemin vers Toi. Au seuil du Carême.
22Chers amis,
Dans quelques jours, l’Eglise entrera en Carême. L’an passé, nous entrions pour la première fois en confinement alors que nous nous préparions à Pâques. Pour beaucoup d’entre nous, l’impression est grande que ce Carême ne s’est jamais achevé. A nouveau confinés, dans un contexte si exigeant et même en veillant à notre équilibre humain et spirituel, il nous arrive de faire au quotidien l’expérience du dépit, de la colère, de la tristesse, voire du découragement. Pourtant, les paroles de S. Paul nous mettent au défi : « Nous mettons notre orgueil dans nos détresses, sachant que la détresse produit la persévérance, la persévérance la fidélité éprouvée, la fidélité éprouvée l’espérance ; et l’espérance ne trompe pas, car l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné. » (Rm 5, 3-5). Oui, telle est notre espérance : ce qui nous advient n’a pas et n’aura pas le dernier mot sur le sens même de notre existence, sur sa fécondité. Mais se laisser habiter par cette espérance requiert une véritable conversion, à faire nôtre chaque jour.
Dans la communion de l’Eglise, nous allons prendre le chemin de cette conversion en entrant en Carême. Nous aurons à en témoigner, non seulement pour et avec le Peuple de Dieu, mais aussi pour et avec tous nos sœurs et frères en humanité. Quelle joie et quelle force de savoir que ce long chemin vers Pâques est entamé en Eglise, ensemble ! Ceux qui, ayant reconnu la voie à suivre, marchent devant nous, donnent envie de les suivre. En ces temps inédits, je voudrais vous encourager à beaucoup d’engagement et de créativité, pour ne pas perdre leurs traces…
C’est le Seigneur qui nous offre ce temps de grâce, pour que nous retrouvions une pureté du cœur. Il veut que nous nous libérions de nos égoïsmes, afin qu’en travaillant à ce monde qui passe, nous nous attachions surtout aux choses qui ne passent pas (cf. la prière de la 2ème Préface du Carême).
« Aujourd’hui, écouterez-vous sa Parole ? Ne fermez pas votre cœur… » (Ps 94). La Parole de Dieu nous accompagnera et nous interpellera. Le jeûne, la prière, le partage seront les balises du chemin qu’il nous faut encore une fois dénicher sur des terres parfois hostiles. Caminante, no hay camino : se hace el camino al andar ! (A. Machado). Pèlerin, le chemin n’existe pas : le chemin se fait en marchant !
Le Centre Pastoral de Bruxelles a élaboré quelques propositions pour vous y aider. Il suffit de cliquer ICI. Notez en particulier la SEPAC et le projet d’une chorale virtuelle pour tout le Vicariat. Cela complètera ce qui sera proposé dans votre Unité pastorale ou votre communauté.
Chers amis, votre courage et votre confiance m’épatent, votre foi interpelle la mienne.
Bonne marche vers Pâques !
En profonde communion, en Christ, bien fraternellement,
+Jean Kockerols
La Chandeleur
 
Le 2 février, au cœur de l'hiver, l'Église célèbrera la présentation de Jésus au Temple : la Chandeleur.  Ce mot "Chandeleur" en rappelle un autre, "chandelle" et évoque la lumière.
La fête de la Chandeleur, c'est en effet la fête de la lumière car le vieux Siméon, au Temple, reconnaît en Jésus, ce petit bébé qu'il prend dans ses bras, la lumière qui éclaire le monde et annonce le salut aux hommes !
Conçu par les religieux dominicains, le site « Théobule » est une mine de ressources pour l’éveil à la foi, le partage de la parole et de l’Évangile le dimanche ou la prière en famille
Pour la fête de la chandeleur,  « Théobule » propose une vidéo et une fiche qui les accompagne grâce auxquelles les enfants vont partager la joie de Syméon et apprendre une belle prière pour le soir !
Si vous souhaitez restés informés des thèmes proposés et vivre les temps forts de l'année avec Théobule, rendez-vous sur le site pour vous inscrire ! S'inscrire (theobule.org)